Carnet de voyage (1)

Ça n’a pas d’allure… j’peux pas croire!!! La situation est tellement aberrante que je me suis presque mise à rire… mais j’étais anéantie… La cervelle gelée ben raide!… Reculons nos montres de quelques semaines.

Le plan

Le plan

Profiter des points-bonis accumulés sur ma carte de crédit. Les fameux points : c’est un peu comme un cadeau empoisonné. Il y a des restrictions. Les miennes : acheter un forfait commercialisé par un tour opérateur. Pas question d’appliquer les points sur un vol sec. Pour faire une histoire courte, j’opte pour un séjour d’un mois à Torremolinos… Ben oui, je sais, je sais, j’y étais il y a trois mois seulement.

 

Le but
C’est dans le plus grand secret que j’ai manigancé ce départ. Le but : faire une surprise à mes amis Éric et Bernardo. Éric est maintenant représentant pour Tours Chanteclerc sur la Costa del Sol et les chances étaient fortes pour qu’il attende le groupe de Chanteclerc à l’aéroport de Málaga avec une tite pancarte. Bernardo est propriétaire de ma boutique préférée à Torremolinos, Jamon Jamon.

Le but

L’enregistrement

J’ai acheté l’Option+ de Transat avec le privilège de choisir mon siège d’avance. En passant, le code AGP c’est pas pour St-Agapit, c’est le code international de Málaga. Yééé le 6H côté couloir me convient parfaitement. À l’enregistrement, ma carte d’embarquement indique que j’ai maintenant le 7H. Bof! c’est pas grave, sauf que…

L’Enregistrement

L’irritant

Changement de siège

Le siège 7H est accoté directement sur le mur des WC… j’peux pas le baisser. Eille, c’est un vol de nuit de 7 heures… j’veux au moins avoir la petite chance de tenter de dormir. En plus, la dame du 7G est pas contente : elle devait avoir le 7H, côté allée… Y’a de l’électricité dans l’air! Pas question que je reste là… pas question que j’aille me perdre en arrière : j’haïs ça derrière. Et que dire des regards quasi meurtriers des autres passagers! En v’la une vieille haïssable! La responsable de bord a été d’une gentillesse extrême. Vol non complet : on va vous trouver quelque chose. Eh oui! Je déménage mon bardas au 4C. J’ai un peu de broue dans le toupet mais le sourire aux lèvres.

Nouveau siège

Le faux départ

21h30 – pile poil : l’avion se met en route sur la piste… Oups! Apparemment, y’a des tites lumières qui s’allument indiquant un problème mécanique. Retour à la porte d’embarquement… Honnnnnnn! Dans notre malchance : on a une chance incroyable! Air Transat a un avion prêt à remplacer le nôtre. On a beau chiâler, j’aime mieux un tite lumière rouge qui s’allume sur la piste qu’au dessus de l’océan.

Le ré-embarquement

22h45 – c’est à nouveau l’heure de l’embarquement. «SVP ayez vos carte d’embarquement et passeport en main.» Je regarde dans mon sac, dans ma sacoche, dans mes poches, pas de passeport… Je m’énerve… Je recommence…. Je trouve pas… je m’énerve encore plus… Ommmmm… calme-toi… respire… Je revide le sac, j’ai les oreilles rouges, la file à l’embarquement rétrécit… Je m’énerve encore plus… &??%%*?*%$##()?$##$

Ré-embarquement

La panique

Je l’ai mis OÙ mon passeport??? Je me souviens clairement l’avoir en main dans la passerelle qui menait à l’avion numéro 1…. J’ai le coeur dans la gorge et c’est avec la face rouge comme un vieux vin que je dis aux préposés que je ne trouve pas mon passeport. Branle-bas de combat! Vite… vite… y’a une préposée qui part en mission de recherche dans l’avion 1… y’en a un autre qui part vers les toilettes…. y’en a deux qui me bombardent de questions… Ma face vire tranquillement du rouge au jaune verdâtre… Il ne reste que moi au comptoir d’enregistrement… la préposée partie en chasse dans l’avion 1 revient bredouille… Idem pour celle partie vérifier les toilettes… Je ne PEUX PAS entrer en Espagne sans mon passeport… Ma face est maintenant bien blanche et j’ai sûrement les pupilles dilatées au max..

Et c’est là que mon expérience de guide-accompagnatrice entre en jeu. Je sais que quand mes clients avaient perdu un truc, c’est moi qui trouvait. Une nouvelle paire d’yeux c’est ce qu’il faut… Je donne mon sac à une préposée et lui dis : cherchez!!! Oh boy! Pendant ce temps, une autre préposée est au téléphone avec les bagagistes pour leur demander de chercher ma valise…eh oui! Pour la sortir de l’avion….Eille, je ne partirai pas… je prendrai un taxi pour un retour chez nous…Là, je suis plus blanche que blanche…Je suis mûre pour une pub d’eau de Javel… 

Ça n’a pas d’allure… j’peux pas croire!!! La situation est tellement aberrante que je me suis presque mise à rire… mais j’étais anéantie… La cervelle gelée ben raide!

J’peux pas croire

Et… j’ai entendu : «je l’ai trouvé!»

Oh… Merci! … Vraiment désolée… Merci!… Désolée!!! … Merci! J’avais le piton du Merci! coincé. Évidemment, mon passeport s’était faufilé dans la seule poche que je n’avais pas vérifiée. Je ne l’utilise JAMAIS celle-là… maudit sac à dos avec tout plein de ‘zippers’.

Eureka

Soulagée vous pensez? Yesss! Et très reconnaissante envers tout le personnel d’Air Transat pour leurs coopération, patience et sang-froid. (parce que le mien.. mon sang… était bien chaud). Chapeau aussi à Transat parce qu’à 23h00 nous décollions vers Málaga dans un avion dont les lumières étaient toutes de la bonne couleur.

L’arrivée

Après un excellent vol de 6 heures 30 minutes, j’arrivais à Málaga et retrouvais Hélène, ma complice dans ce secret. Hélène est directrice de CDS Travel Tours, ceux qui s’occupent des clients de Tours Chanteclerc. Elle me dit qu’Éric est de l’autre côté des portes. Il attend le groupe. Il n’est pas au courant que j’en fais partie. Je sors donc avec ma propre pancarte avec ÉRIC écrit en gros… et un sourire grand d’même dans la face.

Pour une surprise… c’en fut toute une!!!! J’peux dire que j’ai pas manqué mon coup…lol.. Ben cou donc, il ne me reconnaît pas?…Je vois bien dans sa face qu’il y a une bousculade dans son cerveau… Une hallucination?… ben non, ben non, «Viarge! c’est elle!!!! c’est Diane»…sourires, rires, pleurs et gros câlins… Quel beau moment!!!

C’est quelques heures plus tard que j’ai pu me rendre à la boutique Jamon Jamon. Bernardo nageait toujours dans la plus grande ignorance de mon arrivée… J’écarte tranquillement le rideau de billes de bois. Je dis : «Je suis venue chercher de l’huile, je n’en ai plus.» Bernardo lève la tête… Et…il en perd le souffle. Ben oui, je lui aurais donné un coup de poing en plein estomac que l’effet aurait été le même…Sourires, rires, pleurs et gros câlins. Quel beau moment!!!

Je me pète les bretelles d’avoir réussi à fermer ma grand’trappe et tenir le secret de cette arrivée. La surprise a été TOTALE. Et j’ai réalisé que mes amis avaient le coeur solide… On s’en souviendra longtemps!

Viva Espana!

Et vous? Vous l’avez déjà égaré votre passeport?

Bonne semaine remplie de belles surprises pour vous tous! – Diane

Abaceria Jamon, Jamon, Av. Joan Miró, 4, Torremolinos, Malaga
Publicités

4 réflexions au sujet de « Carnet de voyage (1) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s