Apprendre à dessiner passé 60 ans

Je pleure à chaudes larmes (moi qui pleure très rarement). Je viens de faire une croix sur mon dessin. Un grosse croix noire bien épaisse… une croix… de frustration! Eille là, Diane Gauthier, c’est quoi ton problème? Non mais, pleurer pour un dessin… c’est-y assez niaiseux? Hello? Prends donc un «break» et va lire La Presse, les nouvelles internationales, entre autres… Ça va te remettre les priorités en place.

Le dessin, c’est un passe-temps… pas des études pour faire une carrière… un passe-temps…pour m’amuser! Pas pour pleurer. Eh que je suis donc bonne pour me mettre de la pression! Le pire, c’est que je n’en veux plus de stress dans ma vie. Quand on parle de passer à côté d’un objectif…

Pour ceux qui suivent le blogue depuis le début, j’ai commencé à peindre à l’automne 2013. Dans ma grande naïveté, je voulais peindre sans savoir dessiner – non, non pas de l’abstrait : des paysages. Aucune espèce de notions, aucune espèce d’expérience en dessin – mon dernier dessin devait r’monter à l’école primaire ou presque. (vous pouvez lire mon article :  mon niveau artistique).

Ma tite lumière s’est finalement allumée:  j’ai besoin d’apprendre le dessin. Et comme je ne fais jamais rien à moitié, j’ai commencé par un cours de dessin pour débutants, ensuite le cours intensif dessiner grâce au cerveau droit’, sans compter les apprentissages que je glane ici et là dans les nombreux cours d’acrylique (pour avoir une idée des cours que j’ai suivis : consultez l’onglet cours et ateliers, là en haut)

Je m’entête… je sketche (même si c’est tout croche).  Je suis des cours de sketching via internet.

Je vais même à des sessions de modèles vivants. Une autre de mes brillantes idées! Dessiner le corps humain quand tu ne sais pas dessiner… mais à quoi tu penses? Ah oui! C’est parce que mon sketching buddy aime ça dessiner le nu. Il est bon, lui, mais il y a mis beaucoup d’efforts et de travail. Dans mon livre, il n’y a rien de plus difficile que le corps humain.

Bon OK, je le concède, je m’améliore… mais me semble que c’est à pas de tortue.

Pour faire changement, cet été, j’ai remis ça : cours de dessin urbain avec Céline Bélec et dessin d’observation avec Donna Shvil au Syn Studio. Oh boy! Les cours du Syn sont de deux heures, niveau débutants – ben quoi? J’ai pas de talent! je n’ai pas d’aptitudes innées : je dois travailler fort… et très fort…et Donna n’y va pas avec le dos de la cuillère sur les devoirs!

08-08-16-cuillere

Le pire, c’est que je n’aime pas ça dessiner je l’ai dit et redit. Alors, je me pose la question, je n’aime pas le dessin parce que je suis poche… ou je suis poche, parce que je n’aime pas le dessin? Madame pressée est souvent frustrée. Je veux tout… tout de suite… je frappe un méchant mur avec le dessin!

C’est quoi aussi l’idée de me lancer là dedans passé 60 ans? Serais-je frustrée parce que me semble que je comprends moins vite que dans ma jeunesse (oh boy! J’en suis rendue à dire ça, dans ma jeunesse, crotte!)  Et des aptitudes en dessin… ben j’en avais pas avant… faudrait pas penser que, tout d’un coup, comme par miracle, je vais en avoir.

Et le chaos dans ma tête… l’anarchie totale… c’est ce que je ressens quand vient le temps de comparer les proportions et calculer les angles. C’est bien bizarre comme feeling! Le genre de bizarre qui vient me chercher l’irritation dans les tripes… grrr…. J’vas-tu finir par comprendre? C’est pourtant simple me semble!

Et me voici devant un devoir : les poses de 30 sec, 60 sec, 3 minutes alouette!!! Je régresse, j’avance pas. Je suis complètement découragée ce matin… et je pleure à chaudes larmes.

Eille là! Diane Gauthier, t’as pas besoin de ça dans ta vie là… va donc prendre une tasse de thé, tu reviendras au dessin demain. Après tout, demain, c’est un autre jour! Ok… ok… c’est pas de moi ça. Je fais ma Scarlett O’Hara là. Ne me reste plus qu’à aller me faire une robe avec mes vieux rideaux. Pour la jeunesse qui lit ce billet, je fais référence à ‘Gone With the Wind, Autant en emporte le vent’.

Et vous? Vous avez des aptitudes innées? Vous aimez dessiner? Oui, oui, je sais y’en a plein qui aiment ça… avec les détails super détaillés… j’vous r’connais… j’vous envie parfois, mais pas trop (avec ma patience, pensez-vous que je ferai dans le détail et la dentelle?). Vous avez des moments de découragement? Allez hop! On partage… Est où là la boîte de kleenex virtuelle?

Et voici le dessin fait le lendemain de la crise de larmes… il me réconcilie avec les crayons.

08-14-16-dr-house

NOTE : J’ai écrit cet article il y a un méchant bout. Ben oui, ça m’a pris du temps pour le mettre en ligne. Yéééé ! Le moral est de retour depuis belle lurette. Je n’ai pas lâché les crayons ni l’efface. J’ai reçu un ‘certificat’ de Syn Studio lollll.

Je suis particulièrement fière de ce sketch réalisé à St-Sauveur des Monts pas plus tard qu’hier, la dernière journée le l’été 2016.

Et pour ceux qui lisent l’anglais, voici un billet de Zac Elletson que j’ai reçu via FineArtsViews: ‘Frustration is a good thing’. (La frustration est une bonne chose) . Ah ben ! si je l’avais lu avant ! lol – Pour le lire : cliquez ici

Bonne première semaine automnale ! – Diane

St-Sauveur des Monts
St-Sauveur des Monts

 

 

 

Publicités

26 réflexions au sujet de « Apprendre à dessiner passé 60 ans »

  1. Cette frustration je l’ai déjà connue et je la connais encore … et la connaîtrai toujours ! Quand on dessine, je pense que rater ne peut que nous apporter une bonne leçon ! Prendre du recul face à un dessin que l’on trouve moche (pour ses couleurs, proportions, …) nous permet – je pense – de comprendre quel est le problème (observation, technique, …) et donc de ne plus le répéter par la suite !
    Bon courage !
    Charlotte

    Aimé par 1 personne

    1. On a envie de faire un super truc, bien chiadé et là on est sûr de rater ! le plus beau dessin qu’il me semble avoir réussi je l’ai apprécie après, ni pendant ni encore moins avant d’avoir commencer ! J’essaie le plus possible de me détacher de cette envie de faire un beau truc et de prendre le maximum de plaisir de faire, un point c’est tout, mais c’est vraiment tout, tout ce qui compte. le musicien qui improvise prend son pied en jouant, pas en écoutant son enregistrement ! Bon c’est ma
      soirée philo 😉

      J'aime

  2. Bon je sais pas si çà va vous encourager à persévérer, mais en tout cas il faut prendre du plaisir et peu importe le résultat. c’est l’énergie que l’on y met qui doit être moteur et motivant et aussi la compagnie et le partage avec les autres sans esprit de compétition… voilà mon humble avis d’artiste toujours à la recherche de mieux en sachant que l’on atteint jamais le nirvana 😉

    J'aime

    1. Bonjour Bruno ! Merci de votre visite sur mon blogue. Je suis bien d’accord avec vous : l’énergie et le partage en bonne compagnie. J’arrive justement d’un atelier de modèle vivant, j’ai laissé de côté le stress pour me concentrer sur le plaisir. Bonne semaine !

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou Diane, je découvre ton blog et je viens de prendre une belle dose d’encouragements !
    J’ai 54 ans et j’ai découvert le dessin il y a 2 ans, même pas souvenir d’avoir fait un dessin dans ma vie antérieure… ma vie d’avant le dessin !!.. Parce que le hasard m’a montré un jour que je pouvais dessiner un truc, je me suis dis que ce serait super de pouvoir dessiner plein d’autres trucs. Je bosse et je sais que je vais progresser car en m’accrochant j’ai déjà progressé. J’ai appris que certains avaient un don et d’autres ne l’ont pas, comme moi, et doivent travailler.
    Alors, je vais venir régulièrement t’encourager, et prendre ma dose de motivation.
    J’ai aussi commencé avec le livre de B. Edwards.
    A bientôt
    Brigitte

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Brigitte et bienvenue sur mon blogue !
      Aujourd’hui, j’ai fait une sortie avec les Urban Sketchers de Montréal. J’ai regardé ce que j’ai fait et j’ai dit à mon ami : je n’aurais jamais dessiné cela il y a un an… elle est là la récompense de toujours persévérer. Yessss ! Photos à venir dans la section sketchs sous peu.

      Aimé par 1 personne

  4. faut surtout pas se laisser stresser pour un dessin. c’est pas un concours, c’est un cours… faut prendre le temps et ne pas laisser tomber.

    la majorité de ceux qui disent qu’ils ne sont pas bons en dessin, c’est parce qu’ils ne pratiquent pas. alors, laisse-toi aller, tout simplement.

    J'aime

  5. Diane, ton billet me fait sourire, car devines c’est quoi la bête noire des profs d’art et de dessin? Ce sont ces étudiants qui veulent savoir dessiner avant même d’avoir appris !
    Je dirais même que 80% des élèves que j’ai dans mes cours sont comme ça, mais il n’y a que les plus persévérants qui restent. Donc à chaque nouvelle session où j’enseigne (centre de loisirs) c’est le même recommencement; je dois faire preuve de très grande persuasion pour que mes élèves persistent et s’inscrivent à nouveau. Je dois écrire « bienvenu aux débutants » ou « aucune expérience requise » dans mes descriptions de cours, sinon personne ne s’inscrit.

    J’offre depuis quelques temps une activité d’initiation au dessin d’après modèle vivant à LaSalle et c’est très difficile d’avoir des inscriptions parce que les gens ont tous cette même vision qui est généralement fausse de qu’est-ce que c’est que le dessin d’après modèle vivant. Oh combien de fois j’entends de personnes dire: « Un jour quand je serai rendu assez bon(ne) j’irai faire du dessin de modèle vivant » ! Le problème c’est qu’on devient bon en FAISANT du dessin de modèle vivant et pas le contraire. Et ça, le dessin de modèle vivant c’est quelque chose qu’on ne fait jamais assez, peu importe notre niveau.

    Je comprends que ça peut être intimidant d’aller à une séance de dessin de modèle vivant comme il s’en organise souvent un peu partout en ville, et de se ramasser à côté d’un artiste très expérimenté, mais il ne faut pas se comparer, ce n’est pas une compétition. Tu vas là pour améliorer ton dessin, toi, pas pour te comparer. Il faut accepter que chacun est rendu à un endroit différent dans son cheminement de l’apprentissage du dessin. Il faut passer par dessus ça, arrêter d’avoir des complexes et comprendre que ça peut même être une bonne chose d’être assis à côté d’un dessinateur plus expérimenté, car c’est en regardant comment les autres travaillent qu’on apprend des trucs.

    De toutes façons, ça fait assez longtemps que j’enseigne pour savoir que les artistes perçus comme étant « plus expérimentés » c’est un concept assez relatif. Phénomène TRÈS courant dans une classe de dessin où il n’y a que des débutants: chaque individu se trouve poche, mais quand ils regardent leur voisin, ils le trouvent super bon.

    Cet été j’avais un petit groupe de débutants que j’emmenais faire du dessin au pastel en plein air – À entendre les commentaires des gens que nous croisions (« oh moi je ne pourrais jamais faire ça », « regardez comme elles ont du talent! », etc), mes élèves étaient tous des Grands artistes professionnels – Comprenez-donc que c’est une question de perception, que les gens sont facilement impressionnables, que le gazon a toujours l’air plus vert chez le voisin et que votre plus grand obstacle pour apprendre à dessiner c’est vous même.

    En tant que prof de dessin, je passe presque autant de temps à essayer de défaire les perceptions négatives que mes élèves ont envers leur propres aptitudes et habiletés pour le dessin que j’en passe à enseigner le dessin. Vous ne nous rendez vraiment pas la vie facile des fois.

    Alors voilà. Après la complainte du débutant, ceci était la complainte du prof de dessin 😉
    Ne lâches pas Diane, modèle vivant, Urban Sketchers, etc… tu fais toutes les bonnes choses pour t’améliorer.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Kim pour nous soumettre la version d’un prof de dessin. Je vais tenter de rendre la vie plus facile à mes futurs prof 😉 Et je suis contente que mon billet t’ait sourire au lieu de pleurer. À la prochaine !

      J'aime

  6. Bonjour Diane, au contraire je trouve que tu as fait de très gros progrès en dessin, tes dessins ci-dessus le prouve. J’admire ta persévérance !

    J'aime

  7. bonsoir, Diane deux très beaux dessins, « le visage » et « St-Sauveur des monts »,
    pour peindre l’abstrait si bien comme tu le fais, il faut dessiner du concret comme ces derniers dessins et ça enligne les 2 pôles.
    tu es là!
    Brava pour ton travail
    Jean-Marie le café s’en vient bientôt

    J'aime

  8. T’en fait pas ma Grande, on est tous passé par là un jour, crois-moi, j’aurais pu écrire le même article…et « j’aurais voulu être une artiiiiiiste »….moi aussi quand j’ai commencé je pensais que c’était facile et que j’allais être tout de suite reconnue ….ben non!….alors je me suis mise à travailler, travailler, faire des gammes, comme au piano….et je continue parce que je sais que j’ai encore des progrès à faire….même à 70 ans bientôt….maintenant j’ai compris, je dessine pour me faire plaisir, çà me fait du bien, je m’amuse à dire que j’ai trouvé mon « Prozac BIO » et je peux en prendre plusieurs fois par jour et çà me rend heureuse…(et çà ne me fait pas mal à l’estomac 🙂 ).et si mes dessins plaisent à quelques uns je suis contente quand ils me le disent, çà m’encourage alors je le dis aux autres aussi quand çà me plait…si non, je ne dis rien…..çà ferait trop de peine…..mais je conseille de persévérer….pas de doute çà fini par arriver de faire des dessins correctes….je le sais, c’est ce qui m’est arrivé. J’ai aussi le livre sur le cerveau droit : très bien.
    Alors continue ma Grande, ton petit portrait là est très bien. Bravo!
    Je suis contente que tu aies retrouvé le sourire.
    Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s