Sketching à San Miguel de Allende (2)

–Tu pars 2 mois au Mexique pour sketcher? Chanceuse ! Où tu vas?

–San Miguel de Allende.

–????? Euh ! Connais pas !

Pas beaucoup de personnes de mon entourage avaient entendu parler de San Miguel de Allende. Cette magnifique ville est située dans l’état de Guanajuato, à environ 2 heures d’auto au nord de Mexico. Non, y’a pas de plage. San Miguel est à l’intérieur des terres, à environ 1 910 m d’altitude. J’ai en ressenti les effets dans les premiers jours de mon séjour. Pas chaud pantoute certains matins ! Zéro degré Celsius et même quelques moins 2oC. Prise par surprise vous dites ? (pour ne pas dire les culottes à terre)… Il en est donc résulté une belle petite bronchite. Grrrrrrr!

Ne vous en faites pas : la bronchite est chose du passé, le soleil brille tous les jours et les températures se tiennent maintenant entre 20o et 26oC en après-midi. Eh que j’aime ça !

San Miguel est classée au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Elle compte environ 170 000 habitants dont 10% serait des ex-pats. Eille ! C’est une ville de retraités, y’en a presqu’autant que des vieilles pierres. Les ‘gringos’ ont envahi le centre-ville et acheté plusieurs des maisons traditionnelles. Les flancs des montagnes environnantes se meurtrissent de condos et les maisons de luxe poussent comme des champignons hallucinogènes (oui, oui, les prix sont hallucinants). Tous s’entendent pour dire que la ville a beaucoup changé depuis les 10 -15 dernières années. J’aurais bien aimé connaître le San Miguel des années ’80 ’90.

Je suis quand même sous le charme de ce joyau, de ses églises et temples, de ses trottoirs trop étroits et parsemés d’embûches, de ses rues en pierres, idéales pour les foulures de cheville ou les plongeons spectaculaires tête première. J’aime aussi sa place principale El Jardin où on retrouve les vendeurs de ballons, de crème glacée, de journaux, de churros, de peanuts sans oublier les cireurs de souliers. C’est aussi là que les gringos viennent jaser et se relaxer de la vie difficile de retraités. Pour une saveur plus locale, mon sketching buddy et moi préférons la Plaza Civica à quelques coins de rues de là.

Plaza Civica
Plaza Civica

Oui, mon sketching buddy est arrivé il y a environ 2 semaines. Notre but principal étant le sketching, vous l’aurez deviné. Deux sketchs par jour ou plus… Vous auriez dû voir la montagne de papiers aquarelle et les livres de sketching qu’il avait apportés… De l’ambition : il en avait plein sa valise ! Ben voyons donc ! Oui, on en a fait des sketchs… mais parfois l’appel de la cerveza et la farniente sur la terrasse se faisaient plus pressants que l’appel des crayons. Après tout, nous sommes en vacances !

Il est reparti hier matin avec ses quelque 17 sketchs et je reste ici avec les miens… Oui, le sketching buddy a bien joué son rôle d’encouragement et de critique et surtout, il m’a poussée à m’attaquer à des dessins un peu hors de ma portée. C’est tout croche mais bon, je suis ici pour apprendre. Faut dire que mon ami est plus avancé que moi dans l’art du sketching et du travail à l’aquarelle.

Pourriez-vous croire que nous étions assis sur le même banc pour ce sketch. Y’a du monde plus paresseux que d’autres.

Sketch de Jacques, mon sketching buddy.
Sketch de Jacques, mon sketching buddy.
Meson de San José, sketch de Diane
Meson de San José, sketch de Diane

Quand je dis que nous ne sommes pas du même niveau :

Sketch de Jacques, mon sketching buddy.
Sketch de Jacques, mon sketching buddy.
Templo Nuestra Snra de la Salud
Templo Nuestra Snra de la Salud

Que vais-je faire maintenant ? Qui va répondre à mes questionnements du style : «y’a kek choz qui ne marche pas mais je ne sais pas quoi ?». Qui va me dire que ma perspective n’est pas bonne ? Qui va se mettre à rire parce que j’aurai – encore une fois – inversé les angles. Je me dis que, finalement, il doit y avoir un court circuit quelque part entre mes yeux et mon cerveau. Ça n’a pas d’allure de me mélanger d’même.

Disons que pour celle-ci… je vois très bien ce qui ne fonctionne pas. Ma fontaine a l’air d’un débouche toilettes…. lolll

Fontaine terrasse du Starbucks.
Fontaine terrasse du Starbucks.

Va falloir que je me débrouille toute seule comme une grande…  mon aventure avec les crayons et les pinceaux continue pour encore quelques semaines.

Pour voir tous mes  sketchs des semaines 2, 3 et 4 allez dans l’onglet Galerie-Sketching tout en haut là.

¡Hasta la proxima !

La Parroquia, sketch de Jacques.
La Parroquia, sketch de Jacques.
Publicités

13 réflexions au sujet de « Sketching à San Miguel de Allende (2) »

  1. Hum…… as-tu essayé les même sketches après 3 ou 4 cervezas?? Tsé, le cerveau serait peut-être plus honnête avec les perspectives?? J’dis ça, j’dis rien… lol.

    Ceci dit, je les trouve magnifiques tes sketches 🙂 xx

    J'aime

  2. je suis très impressionné par ta fontaine sous un arbre, c’est magnifique,
    ça prend un vase très solide pour faire croître un bosquet,
    bravo,
    c’est très original, évocateur, ressenti, coloré et surtout beau à regarder
    hâte de te revoir,
    Simon est un bon voisin et respectueux
    Jean-Marie

    J'aime

    1. Merci Jean-Marie !… Je me suis laissée aller dans avec les couleurs de la fontaine ! J’adore mon séjour ici, mais parfois, mon atelier, les canevas et l’acrylique me manquent. À bientôt !

      J'aime

  3. Merci Diane pour partager ces moments avec nous, tu ne fais qu’attiser mon désir de visiter cette ville par tes sketchs et tes propos. Bonne continuation.

    J'aime

  4. Je suis heureuse que tu passes un si beau moment! En regard avec tes œuvres, je les trouve personnellement aussi belles que celle de ton compagnon. Elles ont un petit côté naïf que j’aime vraiment. Lâche pas!

    J'aime

  5. Hello Diane,
    quelle bonne idée de se prendre un bon long temps pour aller sketcher!
    Puis à part la bière et la farniente il n’y a pas d’excuse pour s’y mettre.

    Diane, tu demandes :
    «y’a kek choz qui ne marche pas mais je ne sais pas quoi ?»

    Pour ma part je dirai que ce sont deux styles bien différentes. Jacques a un style, toi tu en as un autre, moi j’en ai encore un autre et ainsi de suite…
    nos dessins sont « uniques ».
    Je ne peux pas faire comme Jacques, ni comme toi. Toi tu ne peux pas faire comme moi ou comme Jacques…
    on a tendance de juger nos dessins par rapport à ceux qu’on « pense » qu’ils sont meilleurs… et c’est n’est pas une bonne chose pour notre confiance dans notre art.

    C’est vraie ce que tu dis :  »
    mon ami est plus avancé » car cela veut bien dire qu’il a plus de l’entrainement, n’est pas?

    Keep going Diane, keep going !
    Ce n’est qu’une question d’endurance et plaisir de sketcher !
    Ne te juge pas, ton style évoluera et sera toujours le tiens : « UNIQUE », ce qui est le plus important ainsi que le bon moment que tu as passé à le faire, le processus, plus que le truc fini.
    Renata

    PS/ tu m’as fait bien rire avec ton déboucheur… que je trouve plus tôt joli comme dessin et je n’ai pas vu de déboucheur !

    J'aime

    1. Merci Renata pour tes mots d’encouragement. Quand je dis que quelque chose ne marche pas, c’est souvent que j’ai fait des erreurs de perspectives ou d’angles et malheureusement, je ne peux mettre le doigt dessus. J’aime bien que quelque fasse des critiques constructives : c’est comment ça qu’on apprend. À la prochaine !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s